Sur la vitre de mes yeux,
J’ai brossé des regards,
Gouttes d’eau iridescentes
Et ruisselantes de toutes parts

Je laisse mes yeux se glisser
Dans les reflets où je me vois
Jouant des perles enlarmées
Qui créent ensemble un arc-en-ciel

Et je balaye le monde au centre
Je le visite de l’intérieur
Circonspectant, les yeux en feu,
Frappant le verre, crissant l’éclat

Et j’abolis l’invisible frontière
Infime, ténue, trois millimètres,
Qui de moi à moi
Voile mon regard

Je lave la vitre
Je la balaye
Pour voir plus clair,
Pour voir plus net
Et l’océan s’embue d’immense,
Et le ciel miroite en mon dedans

Il n’est de limite si frêle, intense,
Que nos regards, de vous à moi,
Devant.