Du 29 juin au 02 décembre 1996, une exposition se tenait au Musée des Beaux-Arts de Besançon, présentant une rétrospective de l’oeuvre de quatre sculpteurs franc-comtois oubliés. Il s’agissait de : Marguerite SYAMOUR, Anne DE CHARDONNET, René DE CHATEAUBRUN et Georges LAËTHIER.
Tombée sous le charme de leurs réalisations remplies de finesse et d’émotions, j’ai demandé à pouvoir les photographier en usant d’éclairages propres pour les sublimer.

J’ai alors reçu cette autorisation de les photographier sur une soirée privée, le 14 décembre 1996, avec pour seuls accompagnateurs : un gardien se tenant à l’écart, mon appareil-photo, ainsi que divers spots et lampes torches pour mes éclairages personnels.
L’instant fut magique, les photographies étant prises de nuit dans le Musée abandonné au silence de ses oeuvres…

L’époque n’étant pas au numérique, j’ai (re)découvert chaque prise de vue lors de son développement puis de son agrandissement, choisissant certains recadrages, jouant de l’exposition.
Le résultat répondait plus que je ne l’imaginais à mes attentes : chaque oeuvre reprenait vie, et donc chaque personnage représenté au travers d’elle. Les jeux de lumière amenaient des ballets dansants de sculptures communiquant entre elles. Mon interférence sous forme d’apparitions en halos lumineux me faisait entrer un instant dans leur ballet.

Et c’était toute l’oeuvre des quatre artistes qui reprenait vie plus d’un siècle après sa réalisation, je ne pouvais pas rêver plus bel hommage !

S’en est suivie une exposition de mes photographies, tirées par mes soins sur des formats entre 30X20cm et 50X40cm, sur la période du 22 novembre au 20 décembre 1997, intitulée Modèles Immortels. Exposition qui rencontra un vif succès, sur laquelle je pus rencontrer des descendants des quatre sculpteurs, profitant de l’occasion pour les remercier encore de vive voix.

Je ne remercierai jamais assez ces héritiers qui m’ont autorisée à photographier leurs sculptures, ainsi que Frédérique THOMAS-MAURIN, alors Conservatrice du Patrimoine à Besançon pour m’avoir accordé toute sa confiance sur cette prise de vues exceptionnelle.
Je partage avec vous quelques uns de ces clichés aujourd’hui. J’espère qu’ils vous transporteront – comme ils l’ont déjà fait pour tous leurs visiteurs et pour moi-même – dans l’univers magnifique des quatre sculpteurs oubliés. Venez, entrez à votre tour dans cet hommage à quatre sculpteurs franc-comtois