Sur un tronc en noir et blanc,
Un pigeon palpite, s’agite,
Dévisageant le passant ralenti,
Envisageant une solution, un repli…
Mais s’il s’arrête, fige un instant,
Pouvant d’une plume se dérober
… C’est que ses oeufs qu’il a cachés
Sont loin de savoir s’envoler !