Je collectionne les pierres depuis mon enfance,
Ramassées en chemins, en voyages, en escales,
Au bonheur de les toucher, de les admirer,
Accompagnée de leur tendre présence.

Au gré de mes aspirations, leur pouvoir se révèle
Et dans une chaleur antique, leur douceur me soigne.
Opale, lapis, turquoise, chrysocolle,…
Je vois mille choses qui m’invitent en dedans :
Des mondes d’ailleurs vus de loin, vus de haut.

Et de l’intérieur, en mon temps, en l’instant,
Elles me racontent leurs vies, leur espace, leur histoire…
Et je plonge en leur creux pour mieux m’imprégner
D’autres terres, d’autres temps qui m’inspirent et me portent.
Et j’accueille cette histoire, des vibrations, une respiration
Et je respire avec elles.

Le rocher qui s’éboule, s’érode et roule, devient en force
Petit caillou, rond et souple, divisé, partagé.
Qu’une polisseuse révèle à son immense beauté ;
Celle d’une pierre veinée, paysagée, empreinte d’ailleurs,
Qui vit et guérit,
Accompagnant la route de celui qui l’accueille.

Et j’accueille cette pierre à mon tour, riche de toutes ses vies,
La laissant m’envahir de vertus en écho, de puissance en besoin,
Pour me révéler à moi-même
Et grandir dans toutes celles que je suis
En devenir de mon corps poussières d’étoiles
Entourée de myriades de pierres ancestrales.