J’ai entendu dire

J’ai entendu dire
Que le rire était ma maison
Sans vraiment de porte
Joyeuse occupation

J’ai entendu dire
Les envolées de tout, de rien,
Comme un livre ouvert
Qu’on a lu, qu’on connaît

… Par cœur

Par cœur, il faut savoir lire
Entre les mots, entre les rires,
Derrière les miroirs
Ce qu’ON ne veut voir.

J’ai entendu dire
Que j’étais la faute
Que j’étais la coupable
Qu’il n’y avait que moi

J’ai entendu dire aussi
Mon cœur mis à nu
Mon corps abîmé
Mon âme cabossée

… Las

C’était peu mieux lire
Au creux de mes pensées
Les mots panseurs, guérir,
Les mots réparer.

J’ai entendu dire enfin
Le temps au passé,
Les mots devenir,
Sortir, respirer

… Et rire encore

Méfiez-vous des rires
Qui n’ont pas de temps,
Aussi des soupirs,
Des efforts si voyants.

J’ai entendu tout cela uniquement avant
Quand ON disait : « C’est du passé »

Et je m’entends vous dire
Restez vigilants
Les maux peuvent s’enfuir
Mais aussi, se tapir dedans !

Ikaruiia

Âpre menace, lancinant espace.

Technique(s) : Peinture
Matériaux : Craie grasse et acrylique sur papier
Dimensions (cm) : 50 X 65

Prix :  Réservé