De grandes disparitions ont émaillé cette semaine… Je reviendrais sur ces paroles de Jean D’Ormesson que j’avais entendues en 2014 et illustrées aussitôt dans mon carnet de croquis Exquises Esquisses
« Nous sommes heureux parce que nous pouvons mourir ».
Heureux de savoir qu’une vie a sa fin, pour pouvoir la vivre pleinement dans chacun de ses instants présents. Cette pensée résonne tellement en moi…
Comme Jean, comme Johnny : Vivons dans l’entier ce précieux instant quotidien, soyons heureux de mille petits riens, construisons nos rêves dans leur réalité, évanouissons toutes les broutilles qui pollueraient nos Essentiels,… Vivons, tout simplement !