Il est une abbaye, magnifique, en Thoronet.

Le temps s’y écoule au fil du jour, de son lever à son coucher,

Sans heure précise.

Aucune montre pour le cistérien en demeure.

Juste le bruissement des feuilles effleurées par le vent.

Juste le soleil dans ses jeux ombres et lumière.

Juste le chant des cigales qui effile le jour lourd de chaleur.

Juste moi aujourd’hui, passante et témoin

Entre le flux d’hier et celui de demain.

Et je m’offre un temps dans la trace priante des anciens.

Temps de recueillement et d’offrande à la vie,

Tant louée et honorée

En marge de futilités.

Et j’accueille l’essence du paradis en notre terre

Dans ce tout petit espace,

Comme une bulle suspendue,

Essentielle pour un nouveau départ,

Comme une naissance au fil de l’eau,

Originelle…