La vie crisse, puis s’efface,
Bruits de balles et de bombes
Un instant frémissante,
Dernier souffle

Et l’absence qui s’installe
Dans la présence de la nuit
Noire et gluante
Profondément collante

L’instant d’après, le silence
Et le noir plus profond
          Encore
Aube sans après

Et ce sans
Le souvenir
Et l’absence plus profonde
                    Encore

Les yeux ouverts
Les yeux fermés
Présence de l’autre
Dans le coeur tant de creux

Ecoeurement persistant
Parenthèse dans l’instant
Et l’espoir d’un changement
D’une reconnaissance, peut-être…

Se reconstruire pierre par pierre
Dans son coeur pétrifié
Rassembler les morceaux
Recoller ceux qu’il reste

Et penser à demain
Dans l’après
D’une nuit boréale
Se réveiller, peut-être…

Et ouvrir les yeux
Lentement
Et sentir son corps
Et sentir sa vie

Et voir la lumière.

Disparition

Noir enveloppement d’un vide évanescent.

Technique(s) : Photographie
Matériaux : Tirage sur papier
Dimensions (cm) : 27 X 20
Date : 2017

Prix : Réservé