Loin des idées reçues,
Des façons d’être dans des cases,
Des myriades de petites cases,
Je vogue ma vie collecteuse
Comme un escargot emporte tout
Avec lui.
Pas de peur d’oublier
Un petit peu, peut-être,
D’où je suis, où je vais,
En filiation, en parenté.

Les héritages, ça colle à la peau,
Ceux des habitudes,
Ceux du Il Faut, Tu Dois,
Ça Ne Se Fait Pas.

Alors, j’ai ouvert la voie
De l’émancipation
J’ai arraché les bouteilles du hérisson,
Celles qui lançaient des SOS,
Pour en sortir, des placards,
Des souffrances alliées aux aïeux.

C’est par kyrielles de mouvements larges
Que j’arrache les toiles,
Que j’arrache le faux
Pour libérer le mot,
Pour libérer les maux.
Pas seulement les miens,
Ceux de tant d’autres autour,
Entortillés dans leurs silences qui se fuient.

Alors je pédale,
Certes,
Je m’exerce à penser autrement,
De dehors à dedans,
Ça brasse, ça cogite, ça mûrit,
Ça réfléchit les comment
Ça ouvre les possibles,
Défi permanent.

Du coup je m’aligne,
Rectitude oblige,
D’honnêteté à moi-même,
En regard des passés.

Dépassés ces regards,
J’ouvre les portes en grand,
Et j’invite le dehors
A entrer en dedans
Pour mieux voir, autrement,
Celle que je suis,
Ceux que nous sommes
Dans nos regards d’entente
Et nos cœurs qui se parlent.

 

Reprendre la main


Technique(s) : Dessin, peinture
Matériaux : Encre de Chine et crayon de couleur sur papier, extrait du carnet « Exquises Esquisses »
Dimensions (cm) : 21 X 29
Date : 2017

Prix : Réservé