Et l’eau glisse en onde de lumière,
Iridescant l’espace de vibrations hypnotiques,
Liquide amniotique enveloppant le vaisseau
De douceur au creux du sombre, du dense.

Et, traçant sa route en espaces suspendus
Au silence de la mer,
Au clapotis du fil ébène,
L’onde annonce le départ
En gouttes d’or qui s’égrènent,
Du passeur au jour d’après,
De Douro en ailleurs…