Il est une grotte lointaine
Peuplée d’âmes antiques,
Chasseurs, guerriers,
Chamanes, sorciers,
Habitants de tous nos temps,
Cueilleurs de vie ;
Nos modernes ancêtres.

Les parois, creux et schistes
S’y dessinent en silhouettes fantastiques
Orées de bleu arco-iris, d’ocre, de rouille.
Et tous ces êtres imprégnés
Encrent les murs au passage du manant
Visiteur d’un instant qui peu plus s’y attarde
En détour d’un viagem im Portugal.

En ce lieu sacré, ancré à coeur,
Dans le ventre de notre Terre Mère,
Dine me retrouve et vibre en moi,
A la source de ma vie,
Je me ressource, je revis.

Et ses ancêtres, ce sont nos pères
Qui n’ont jamais quitté la demeure
Attendant notre visite, celle qui vient à toute heure
Car il n’y a pas d’heure ici où le temps s’arrête,
Juste en rencontre de nous-mêmes.

Ventre lacéré, violenté,
Vidé par l’homme avide
De ses trésors, de son histoire.
Il en reste ce qu’il n’a pu voler : son âme,
Et toutes celles tout autour.

Ossature d’un lieu qui fut,
Qui résiste hors nos temps ;
Les pierres se souviennent,
En mille présences, en mille rencontres
Et la mienne, dans l’instant,
Enracinée, complétée,
Me fait sentir chez moi,
Aux origines de qui je suis,
Énergie minérale et maternelle,
En communion, de l’homme et de sa terre.