Un pigeon qui picore
Des miettes et du vent,
Arpentant la lumière,
Obliquant le passant.

Dans le frais du béton
Il fixe une hésitation
Zigzaguant sur sa file,
Pas de deux très agile.

Virageant en retour,
Son oblique change de fil
En quittant la rayure
Dès que l’ombre forme un mur

Moi je cueille sur le tard
Cet outrage au béton
De la trace, du sillage
D’un pigeon de passage.